Blog
1 1

20ème tournoi de Levallois

Publié le 1/04/18 par Sylvain RAVERA

Louise Roullier nous raconte comment Junfu Dai a remporté le tournoi de Levallois pour la septième fois début mars.

 

 

Depuis deux ans, on le préparait, on le mijotait, on époussetait nos gobans et on fourbissait nos lots ; enfin, il est arrivé. Je parle évidemment du 20e tournoi de go de Levallois, qui est en réalité le 21e (mais chut).

 

Dès 2016, nous, les joueurs de Levallois, nous avions décidé de fêter les 20 ans de notre tournoi. Et, pour marquer le coup, nous avons prévu des prix doublés et une quantité de lots exceptionnelle ! Ce bel anniversaire aurait dû avoir lieu en 2017… et fut repoussé d’un an à cause d’un problème de salle. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas parce que la fête commence plus tard qu’elle est moins belle !

 

Les 3 et 4 mars derniers, donc, nous fêtions les 20 + 1 ans de notre tournoi. Une soixantaine de joueurs a répondu à l’appel, qu’ils soient d’Île-de-France, de Toulouse, de Finlande, des Pays-Bas, de Chine ou du Vaucluse. Avec, pour son grand retour sur la scène du go français, Junfu Dai (8 dan) lui-même, qui cumule les titres d’ex-champion de France et de sextuple vainqueur du tournoi de Levallois. Oui, vous avez bien lu « sextuple ». À Levallois, Junfu Dai est le taulier, je dirais même plus, le boss du donjon. C’est à se demander si ses étagères ne vont pas craquer sous le poids des coupes. Kenzo Meier (6 dan) du club de l’ouest parisien est venu également, lui qui remporta l’édition 2016 (en l’absence de Junfu, il faut l’avouer). Derrière ce duo de choc, une ribambelle de joueurs 4 dan et 3 dan, promettant de beaux combats en perspective.

 

Le bas du tableau n’était pas moins animé que le haut : une compétition féroce mettait aux prises près de dix joueurs sous la barre des 10 kyu, tout juste formés sur KGS et en pleine progression. Pour certains d’entre eux, Levallois était le premier ou le second tournoi de leur vie !

 

Il faut dire que, cette année, nous avions mis en jeu un goban artisanal en séquoia géant… avec des pieds ! Sans parler de gobans magnétiques, de livres, de jeux, que n’importe qui à 3 victoires ou plus pouvait gagner. De quoi rêver de détrôner Junfu.

 

Mais le go est un jeu cruel, où les plus forts ont tendance à rester les plus forts… Et Junfu s’est défait de ses quatre adversaires, en 30 minutes maximum et les doigts dans le nez (métaphoriquement). Il remporte donc le tournoi, la coupe et un chèque de 500 euros. C’est la bataille pour la 2e place qui a concentré tout le suspense. Finlandais résidant à Bruxelles, débarqué de la capitale belge sur un coup de tête, Jesse Savo (4 dan) s’est bien installé dans la compétition en gagnant sa première ronde. S’il s’est fait écraser par Junfu comme tous les autres, à la dernière ronde, il a créé la surprise en battant Kenzo Meier. Il chipe alors la deuxième place, reléguant le vainqueur de l’édition 2016 à la troisième place.

 

Résultat des courses : Junfu Dai est le seul joueur à 4 victoires. Cependant, on compte plus de 15 joueurs à 3 victoires, qui remportent tous un lot. Le magnifique goban sur pieds, lui, est gagné par Franck Garand (1 dan) du club de l’ouest parisien.

Franck gagne un goban en séquoia géant

Entre la participation, le niveau, la bonne ambiance et le flot ininterrompu de bière à la buvette, 2018 a été un très bon cru, au moins du point de vue de l’organisatrice que je suis (même si mes neurones ont cru exploser à la 28e demande de sandwich au jambon le dimanche midi). En espérant que tout soit aussi bien et même mieux l’an prochain !

 

Les photos.

Le classement.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir